Pour un nouvel humanisme : quels apports des cultures

Publié le 14 avril 2016 Mis à jour le 15 novembre 2016
Date(s)

le 17 janvier 2013

Ajouter à mon agenda 17-01-2013 17-01-2013 40 Pour un nouvel humanisme : quels apports des cultures
Joseph YACOUB, Professeur Honoraire de l'Université Catholique de Lyon, Premier Titulaire de la Chaire UNESCO « Mémoire, cultures et interculturalité » qui est intervenu sur le thème : « Pour un nouvel humanisme : quels apports des cultures »


En cette période de dialogue et de rapprochement des cultures, où de multiples contributions sont présentées pour montrer les liens, les convergences entre les civilisations et les cultures, leurs références à l'humanisme, il était de la plus haute importance d'éclairer ces débats par des travaux antérieurs sur le même sujet, entrepris par l'UNESCO, il y a déjà 66 ans (1946-1952), au lendemain de sa création.
L'humanisme est « la patrie du génie humain », écrit André Rousseaux. Il est « un héritage humain qui s'est for

mé à travers les âges et au sein des différentes civilisations. Il n'est ni purement oriental, ni purement occidental : il est plutôt international.», écrit, pour sa part, le philosophe égyptien Ibrahim Madkour.
Le Professeur YACOUB plaide pour une nouvelle manière d'aborder l'humanisme dans ses différentes ramifications, qui passerait par son élargissement sémantique et culturel, son enrichissement en qualité, la validation de ses valeurs par les différentes cultures. L'extension de son champ intellectuel et de sa dimension géographique et historique vers d'autres cieux et continents, vers les régions insuffisamment étudiées ou non encore explorées, s'impose pour une vision internationale.


Toute société s'humanise à sa manière, traditionnelle comme moderne, et l'exprime différemment. Il y a des lieux et des pays où prédomine la dimension rationnelle, ailleurs la dimension morale ou métaphysique...